<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=602616587558066&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Brown-out, ou la perte de sens du travail

brown out

Après le burn-out qui désigne un épuisement physique et mental lié à une surcharge de travail, et le bore-out provoqué par un manque de travail, voici le brown-out. Cette nouvelle forme d’épuisement est induite par un manque de sens au travail. Découvrez quels sont les symptômes du brown-out et comment y remédier.

 

Brown-out : définition

Tiré d’une expression anglaise signifiant « baisse de tension », le terme brown-out illustre parfaitement le syndrome d’épuisement professionnel lié à la perte de sens du travail. Le brown-out se manifeste principalement par une diminution d’énergie et de motivation de l’employé occasionné par un manque d’intérêt profond face à des tâches répétitives ou peu valorisantes.

Tout comme le burn-out ou le bore-out, ce troisième syndrome d’épuisement s’avère être une véritable affection psychique. Si les causes sont différentes, il en résulte une réelle souffrance pour le salarié pouvant conduire à une dépression. Le brown-out est une notion liée au « bullshit job ». Selon l’anthropologue américain David Graeber, il s’agit généralement de métiers qui ne sont ni créatifs ni productifs.

 

Les métiers à risques

Selon une étude conduite par la DARES en 2021, intitulée Quand le travail perd son sens, il apparaît que certains métiers représentent un risque plus élevé de brown-out. Parmi ces emplois on observe principalement :

  • Les ouvriers qualifiés ou non qualifiés du secteur de l’industrie ou de la manutention
  • Les caissiers
  • Les employés de libre-service
  • Les agents de sécurité
  • Les secrétaires de direction
  • Les vendeurs
  • Les employés non qualifiés du BTP

 

Quelles différences entre le burn-out, le bore-out et le brown-out ?

Burn-out, bore-out et brown-out représentent chacun un syndrome d’épuisement professionnel. Mais ce qui singularise véritablement ces trois atteintes reste leur cause. Le burn-out découle d’un surmenage par charge de travail trop importante. Au contraire, le bore-out désigne un syndrome d’épuisement professionnel induit par l’ennui au travail. Pour terminer, le brown-out résulte, lui, d’une perte de sens au travail.

 

Nouveau call-to-action

 

 

Reconnaître les symptômes du brown-out ?

À l’instar du burn-out, les signes évocateurs d’un brown-out sont difficiles à identifier. Le premier symptôme du syndrome d’épuisement professionnel lié à la perte de sens au travail s’avère être le manque de motivation et la baisse d’engagement. Mais d’autres manifestations peuvent également survenir telles que :

  • Un sentiment d’inutilité voire d’absurdité
  • Une baisse de concentration
  • Une perte de motivation associée à de l’irritabilité
  • Un repli sur soi
  • Des arrêts de travail à répétition
  • Une remise en question personnelle et professionnelle

 

 

Brown-out : comment s’en sortir ?

Il convient de ne pas négliger les symptômes du brown-out au risque de voir l’état de santé mental du salarié se dégrader. Toutefois, il n’est pas toujours facile de reconnaître les symptômes liés à l’épuisement professionnel. Il est cependant indispensable de demander de l’aide lorsque cela devient nécessaire.

Maintenir un dialogue avec la hiérarchie permet de trouver des solutions pour se sortir du brown-out. Certaines perspectives d’évolution peuvent en effet être proposées telles qu’un changement de poste en interne ou une redéfinition des tâches.

Lorsque le dialogue devient compliqué, voire impossible, le salarié peut se faire accompagner par un représentant du personnel. Celui-ci sera susceptible de l’informer sur ses droits, mais pourra également l’orienter vers les bons partenaires.

Un professionnel de santé, médecin généraliste ou médecin du travail est à même d’aider les salariés à sortir du brown-out et demeure un interlocuteur privilégié pour soigner les symptômes de cette atteinte psychique.

Dans certains cas, un arrêt de travail ou un départ de l’entreprise se révèlent être les seules solutions pour traiter un brown-out.

 

 

Employeur : comment lutter contre le brown-out ?

Dans la plupart des cas, le brown-out entraîne à terme une démission du salarié en vue d’une reconversion professionnelle. C’est pourquoi le rôle de l’employeur dans la prévention du brown-out est essentiel.

Selon le Code du travail, l’employeur doit assurer la sécurité de ses salariés, mais également leur santé physique et mentale. Des mesures préventives, comme la formation des managers, l’amélioration des conditions de travail ou la bonne qualité du dialogue social permettent de limiter les risques de perte de sens au travail.

D’autre part, pour éviter le brown-out au sein d’une entreprise, la prévention doit débuter dès les premiers entretiens d’embauche. En effet, le personnel des ressources humaines se doit d’informer de façon claire le candidat sur les détails du poste. Les tâches et le choix des profils doivent être définis en amont avant les premières phases de recrutement.

 

Bon à savoir :

Selon une enquête conduite par Deloitte en 2017, 55 % des personnes interrogées estiment que le sens de leur travail s’est dégradé. Ce chiffre s’élève à 67 % chez les individus de plus de 50 ans.

 


En somme, le brown-out désigne un syndrome d’épuisement professionnel lié à la perte de sens au travail. À ce jour, cette affection psychique proche du bore-out n’est pas reconnue comme une maladie professionnelle. Cependant, il convient de savoir identifier les symptômes de cette atteinte afin qu’employeurs et salariés puissent trouver des solutions adaptées au besoin de chacun.

La qualité de vie au travail pour vos salarié-e-s est essentielle : c'est d'ailleurs un critère de satisfaction majeur pour 48% des actifs en France ! Permettez leur d'évoluer dans un cadre sécurisé et épanouissant, en prenant en compte leurs besoins dans le cadre de leur activité dans votre entreprise.
Avez-vous pensé à la mise en place d'une prévoyance pour vos salariés ? Découvrez notre article dédié sur comment mettre en place votre prévoyance collective professionnelle, ou téléchargez-le en pdf gratuitement en cliquant sur ce lien.

Nouveau call-to-action

Écrit par Nathalie Ho-Pun-Cheung le 5 septembre 2022 4 AM

Picture of https://2904470.fs1.hubspotusercontent-na1.net/hubfs/2904470/Auteurs%20CRC/Nathalie-auteur.jpg
Vos commentaires

Recevez les derniers articles par email !

Abonnez-vous à la newsletter